Comment chausser un pied déformé ?

Comment chausser un pied déformé ?

Nous présentons ci-après toutes les étapes nécessaires à la fabrication de chaussures orthopédiques sur mesure.

Présentation du chaussage avec chausson moulés.

Le patient

Picture01

La prescription

Il est décidé de chausser le patient avec des chaussures orthopédiques. On défini un cahier des charges :

  • la correction ;
  • le confort ;
  • la facilité d’utilisation ;
  • l’esthétique.

Le moulage

Il est en général pris en décharge.

Préalablement on défini les axes et les corrections.

Un maximum d’informations sont prises au moulage : comme l’usage qui va être fait des chaussures (motilo, fauteuil, verticalisation, marche réduite ou intensive, 4 pattes), la fragilité du patient (antécédent d’escarre).

Picture02

Le coulage des positifs

Quand ils sont secs les moulages sont filmés, isolés au latex liquide, et avec une solution silicone.

Picture03

Le moulage brut

Les positifs sont coulés en résine PU expansé.

La résine PU va gonfler en polymérisant et occuper tout le volume dans le moulage.

Picture04

Le coulage des bouts

On prépare le positif à recevoir les bouts en augmentant la longueur, et la largeur notamment au niveau de la M/PH.

Picture05

Le travail de forme

On coule ensuite la partie antérieur de ce qui va devenir la forme en résine PU non expansé.

La résine non expansé à une densité importante qui va donner à la forme une résistance et une rigidité important dans cette partie de la forme.

Picture06Picture07

La mise aux mesures

Sur moulages, le travail de forme porte principalement sur les bouts, le respect des axes et des corrections étant principalement réalisé à lan prise de mesures.

Picture08

Le formage des bouts

La forme est mise aux mesures et les bouts sont réalisés (on peut évidemment faire plusieurs formes de bouts plus ou moins larges, épais, ronds ou carrés).

Une forme, c’est le pied augmenté du supplément de chaussant celui-ci est normalement défini par la longueur du pied plus 1/24 LP. En pratique, on laisse fréquemment une marge supérieure pour les enfants.

Picture09

Les formes finies

Elles sont poncées pour permettre une meilleure finition des orthèses, et un bon déformage de la chaussure.

Picture10

Le thermoformage de l’orthèse

Dans une presse à vide, la mousse de contact portée à sa température de thermoformage et galber sous vide d’air.

Picture11

Picture12

On agrafe.

Picture13

Le matériau de contact

Mousse EVA shore 8/10

Il doit donner toute les garanties sanitaires et de confort.

Picture14

Le montage

Mousse de soutient shore 25/40

Picture15

Le remplissage

La partie la plus souple de l’orthèse. Cette partie ne va pas encaisser les plus fortes contraintes mais devra rendre l’orthèse confortable.

Picture16

Picture17

La mise à l’aplomb

On donne à l’orthèse sa hauteur de talon, une barre de roulement et un relevé du bout, sa forme.

Picture18

Le chausson mousse

Plus ou moins montant, il est bien enveloppant. Il va dans les chaussures orthopédiques.

Les + : son confort ; sa forme n’est pas limité

Les – : uniquement en chaussures orthopédiques ; il ne supporte pas les contraints importantes

Picture19

Le chausson rigide

De même forme que le chausson mousse, il est rigidifié par une résine plus ou moins épaisse.

Les + : très efficace en correction

Les – : uniquement en chO

Picture20

La 1/2 coque

Picture21

La coque moulé pour chaussures de séries

Elle est plus ou moins rigide, fine, étroite, échancrée dans sa partie postérieure.

Les + : elle permet un chaussage en chaussure de série

Les – : elle a une efficacité liée à son étroitesse et à son adaptation plus ou moins bonne avec les chaussures ; le pied doit être plutôt fin et bien réductible

Picture22

L’essayage

Thermoformage en PEVA

Picture23

Sous vide d’air également

Picture24

En deux parties en bivalve

Picture25

Finalisation de l’essayage

Picture26

Le patronage

Le relevé de forme permet de modéliser une forme (3D) en un plan (2D)

Picture27

Picture28

On a tracé l’ouverture et la hauteur

Picture29

Le patron plan

On peut voir l’emplacement des assemblages, des oeillets, le sup pour le montage.

Attention avec un chausson moulé il nous faudra une ouverture bien antériorisée.

Picture30

Le levage des pièces

Des pièces pour le dessus, pour la doublure, qui ne sont pas les mêmes… On repère les assemblages pour le piquage.

Picture31

Un patron (simple)

Picture32

La coupe

Les peaux de dessus et de doublures sont coupées. Le piqueur établit une gamme opératoire qui rendra le piquage possible.

Picture33

Le piquage

Picture34

L’assemblage

Picture35

La tige finie

Picture36

Le montage

Picture37

Le semellage

Picture38

Les matériaux

Les trépointes. Différentes densité de caoutchouc en plaques ou semelles monobloc et semelles coques.

Picture39

Le semellage cousu

Picture40

Picture41

La chaussure finie

Picture42

Comme vous avez pu le constater, la fabrication de chaussures orthopédiques sur mesure nécessite de nombreuses étapes.

Vous pourrez consulter les différents modèles de chaussures orthopédiques que nous proposons en cliquant ici

Poster le commentaire